Plainte contre l’échevine de l’enseignement sur BelRTL ce soir

Entendu sur les antennes de BelRTL ce soir dans l’émission « les auditeurs ont la parole », une plainte de Frédéric Escouflare de … Jurbise. A propos, d’après ses dires, d’une décision de l’échevine de l’enseignement dourois, Claudine Coolsaet, de ne pas autoriser l’accés à l’école à une petite fille trisomique, membre d’une famille de 8 enfants.

Voici l’extrait audio, à vous de vous faire votre propre avis.


Lien direct : http://www.mondour.be/blog/audio/20080904-belrtl.mp3
Copyrght : http://www.belrtl.be

Rien ne sert de donner son avis quand on n’a pas toutes les informations, oui, ça c’est la base d’une information objective.
Ceci dit, nous sommes sur un blog, alors on peut tout se permettre (hihihi) 🙂

Allez, restons calmes et ne rentrons pas trop vite dans la polémique. Perso, je m’étonne juste de cette histoire. Ca me paraît assez bizarre qu’un gars de Jurbise, qui semble-t-il voudrait se « faire » la maman douroise (ouai, roh, ça va hein, j’déconne… quoique 🙂 ) vienne se plaindre sans connaître lui-même toutes les informations (je m’en réfère à ses hésitations quant au degré d’étude de l’enfant) à propos de l’entrée d’une petite fille trisomique, qui contre toutes vraisemblances auraient bien sa place en établissement scolaire spécialisé.
S’il est vrai que plus un enfant handicapé est en contact avec des enfants ordinaires plus il connaîtra un développement intellectuel favorable, à un moment donné, il faut faire appel à des spécialistes.

Aussi, une maman ne peut pas donner des cours elle-même, il faut pour cela en faire la demande à l’inspection qui demandera à son tour à la maman de prouver ses capacités à enseigner elle-même. Et je peux vous dire que ce n’est pas gagné d’avance. Il faut quasiment être instit’ pour être accepté.

Bref.
J’ai contacté l’échevine de l’enseignement pour avoir son point de vue, et on verra ce qu’elle en dit.

En attendant, vous, qu’en pensez-vous ?

57 comments

  1. Phil de Blaugies dit :

    Personnellement avant d’y voir une agression personnelle envers cette maman, il serait peut être plus judicieux de se demander qu’elle est la meilleure des solutions pour cette petite fille? Pouvoir poursuivre ses primaires avec un enseignant qui n’a peut être pas les qualifications requises pour suivre cette petite fille ou l’orienter vers un enseignement spécial qui saura la prendre en charge correctement et lui donnera toute ses chances pour plus tard? Car je crois qu’il faut prendre en compte le bien être de cette gamine car à cet âge là les enfants peuvent être très méchant entre eux.

  2. Cg dit :

    Je n’en croit pas un mot!!Pfff connerie

  3. Pich dit :

    Se serait un handicap moteur je n’aurais pas été d’accord mais la on parle de trisomie et c encore quelque chose de délicat et comme phil le dit a cet âge la les enfants peuvent être méchant. Et cette décision ne doit pas dater d’aujourd’hui, les parents ont du étre mis o courant depuis juin.

  4. Michel dit :

    Une réaction, évidement quand j’entends l’interview sur Bel-Rtl de cette personne qui semble dépassée par les événements où qui semble les minimisés??? Un constat alarmant car encore une fois les parents ont peur de l’aide à la jeunesse quand c’est inévitable. Ceci étant, Madame l’Echevine de l’enseignement de Dour a sans aucun doute après avoir suivi des avis spécialisés voulu orienter adéquatement cette petite fille. En toute humanité.

  5. syl dit :

    Pfuuu! Du grand n’importe quoi…. Jusqu’à nouvel ordre, une enfant « handicapée » doit bénéficier d’un enseignement spécial. Les structures existent, justement pour ces enfants « pas tout à fait » comme les autres. j’y ai fait des stages qd j’étais étudiante, ainsi que dans les écoles maternelles de l’enseignement « ordinaire » Une institutrice qui doit apprendre à une vingtaine de têtes blondes (ou d’une autre teinte, d’ailleurs, n’y voyez aucun propos raciste) les rudiments de la lecture et des mathématiques n’a, évidemment, pas la possibilité de s’occuper d’une enfant trisomique!!!! En tout cas, pas correctement! A moins de la laisser dans le fond de la classe avec un album à colorier… Et puis la maman(ou son soupirant, LOL ) viendrait se plaindre parce qu’elle n’apprend rien à l’école! 😐 Je commence vraiment à en avoir marre d’entendre des choses complètement surréalistes, à la télé ou à la radio :-/ Et qu’on ne vienne pas encore me dire que je défends l’actuelle majorité, non di djiu! :-C Parce qu’alors, je vais vraiment me fâcher!!!! Nous sommes ici sur un blog CITOYEN, ne l’oubliez pas… 😉

  6. carlo dit :

    C’est évidemment un peu plus subtil que ne veut le dire ce monsieur. Claudine a vraiment fait ce qu’il fallait mais je lui laisse le soin de l’expliquer dès qu’elle aura pris connaissance de cette interview.

  7. JP dit :

    Je suis père d’un enfant handicapé psychomoteur et je pense qui si cet enfant a été reconnu trisomique par un centre PMS, qui a fait l’objet d’un rapport d’un médecin compétant, alors je pense que la décision de Madame Coolsaet est justifiée. Cela dit, il doit être très difficile pour une mère d’accepter que son enfant passe d’un enseignement normal à un enseignement spécialisé. Les parents devraient être préparé psychologiquement a devoir prendre une telle décision.

  8. sonia dit :

    Très difficile de porter un jugement objectif surtout si l’on ne connait pas les tenants et aboutissants et d’ autant qu’ ici nous n’ avons qu’ une version (celle  » des parents  » ). Peut-être voir auprès de centres PMS et de pédopsychiatres l’ éventuel potentiel de cette enfant, sans oublier que d’ une part l’ enseignement traditionnel n’ a ni les capacités matérielles ni en formation pour assumer totalement un enfant particulier et d’ autre part si la maman serait capable d’ un point de vue pédagogique et aussi en temps (8 enfants) de suppléer à ce problème ???

  9. Claude dit :

    Syl 🙂 , J’ai moi aussi travaillé avec des enfants handicapés. Nous sommes dans un pays qui offre une structure positive aux enfants et adultes handicapés mentaux. Je pense à de nombreux artistes trisomiques qui ont suivi un enseignement spécialisé, et qui sont devenus des artistes reconnus par la CREHAM. Même si cette plainte est là, je crois qu’un enfant handicapé doit être soutenu par des systèmes spécialisés. Car les profs, les éducateurs sont compétents, sont spécialisés à travailler et à apporter des connaissances aux enfants handicapés. Je ne suis pas là pour soutenir la majorité moi non plus :-C . Mais, je considère que cette opposition par Madame L’Echevine est justifiée. Toutefois, j’attends comme vous une explication sur toute cette histoire qui me parrait très bizarre, pas vous??? 😉

  10. un parent de plantis dit :

    Je suis très surpris que cette « polémique » n’éclate que maintenant. Même si rentrée des classes oblige … Dans la classe de ma fille, les enfants en parlent déjà depuis quelques temps. Je peux dire qu’ils étaient tous bien tristes à l’idée de savoir que leur copine ne pouvaient pas les suivre en primaire. Nous parents on s’en doutait un peu. Ça devait bien arriver un jour mais bon …. Ma fille a pleuré plusieurs fois ….Il a fallu lui expliquer et réexpliquer le problème pendant les vacances et malgré tout ça, lundi en rentrant, la première chose qu’elle nous a dit c’est que « à la rentrée sa copine n’était pas là … mais que « la méchante madame » oui …. » Très difficile à expliquer cette situation à un enfant de 6 ans … d’autant plus que la petite fille en question a fait toutes ses maternelles à l’école de Plantis, elle était super intégrée et appréciée de tous ses petits camarades. Pas de problème de moqueries, certainement pas, par contre une ouverture d’esprit par rapport à la différence, à la maladie, aux handicaps pour tous ces enfants qui la côtoyaient depuis plusieurs années. De plus, les progrès effectués par la petite étaient assez remarquables vu son handicap. (Pas du tout la situation décrite par syl au post 5). Je pense que tous les enfants, parents, enseignants étaient prêts à y mettre un peu du leur afin de prolonger un peu l’aventure de cette petite dans une école traditionnelle. L’idée de la maman n’était à mon sens pas de faire suivre une scolarité complète à sa petite, elle n’en est pas capable, mais plutôt d’essayer de lui faire profiter encore un peu de cette spirale positive. Et puis l’enseignement spécial fait peur, il est tellement synonyme de nivellement par le bas. On veut toujours le mieux pour ses enfants, c’est normal. Est-ce impossible de trouver une solution ? Je ne le pense pas. Mais il y a la loi, donc il faut s’incliner. Il y a aussi la réalité économique malheureusement …Dommage … Dommage que dans une commune humaniste, il ne soit possible de se démarquer encore un peu plus de nos voisins en trouvant une solution un peu moins dure, un peu plus … humaine, dommage que dans un pays dit de compromis, il soit impossible d’en trouver un … dans ce cas, ça aurait pu en valoir la peine.

  11. hallez florence dit :

    voila ma fille est une copine a cette petite,je trouve dommage que y. ne soit plus acceptée et ce contre l’avis unanime des autres parents pourquoi n’a t’on pas tenu compte de notre avis qui a mon avis est primordial vu que se sont nos enfants les premiers concernés,pourquoi avoir tenu laissé cette petite évolué au sein de notre petite école là ou il fait bon vivre ou son integration etait complète et nullement impossible vu son évolution.il est sur que pour moi c’est tout simplement une position de quasi raciste;je deplore cet acte inhumain car que va t elle devenir.avez vous visiter ces ecoles specialisées et avez vous compris que cette petites va regresser au lieu de continuer a evoluer.fallait pas autoriser des le depart alors.je suis tres decue que claudine n’ai meme pas entendu le desespoir de cette maman au grand courage ainsi que la voix de tout les parents qui ce sont mobilisés.nos enfants auraient pu eux aussi apprendre beaucoup avec y. et vice versa.ou est le bon sens?????florence

  12. Pierre CARTON dit :

    Connaissant les qualités de coeur de Claudine, je serais très étonné qu’elle n’ait pas accompagné sa décision de toute l’humanité requise envers l’enfant et ses parents.

  13. Jean dit :

    Pas de commentaire pour l’instant , attendons que ce soient exprimées toutes les parties avant d’émettre un jugement. Je comprends que le côté émotionnel puisse engendrer des réactions à vif mais cernons bien la situation et jugeons ensuite et ne faisons pas l’inverse .

  14. Peter Falk dit :

    Beaucoup d’émotion de ma part à la lecture des posts 10 et11. Que prévoit la législation en la matière ? N’y a-t-il pas une possibilité de dérogation à toute législation dès l’instant où les parents des autres enfants semblent vouloir se rallier à la décision de préserver la présence de cette petite fille ? N’existe-t-il pas une méthode douce et lente pour la faire passer dans le spécial au travers d’une période étalée sur plusieurs mois ou quelques années ? Tout changement d’établissement scolaire traumatise fortement tout enfant, surtout à cet âge. Pensons quand même à la gravité de la décision sur le plan affectif dans la mesure où l’enracinement amical était déjà profond pour cette petite fille.

  15. Peter Falk dit :

    @13 Il n’est pas question de porter un jugement et je ne crois pas qu’il en sera jamais question dans le chef de tout esprit ouvert à la tolérance. Il s’agit plutôt de voir dans quelle mesure les autres parents pourraient s’investir, s’ils le souhaitent, pour aider l’échevine de l’Enseignement à trouver une solution harmonieuse susceptible d’apporter une dérogation à une législation coercitive. Il ne doit pas être question d’une analyse manichéenne avec, éventuellement, récupération politique malsaine pour un problème sociétal d’une telle gravité sur le plan humain et affectif pour cette petite fille.

  16. Phil de Blaugies dit :

    Je vous rejoins tous aux vus des nombreux témoignages. Je crois sincèrement qu’une solution pourra être trouvée pour cette gamine. Bonne journée à tous

  17. titilili dit :

    en politique personne a un coeur voila c tout 🙂

  18. Peter Falk dit :

    L’enseignement spécial n’est pas un épouvantail : l’essentiel est d’y intégrer l’enfant en douceur avec respect de sa personnalité. Chaque enfant a ses propres difficultés qui ne sont pas nécessairement du même niveau que celles d’autrui et toute généralisation au travers d’un vocable générique n’a strictement aucun sens. Je reste confiant dans la mesure où il y a suffisamment de personnes qualifiées et de coeur dans les CPMS pour trouver la solution la plus appropriée à cette petite fille.

  19. syl dit :

    @ « un parent de Plantis » : vous déformez mes propos : j’ai dit qu’en primaire, une institutrice qui doit apprendre à lire et à compter à des élèves ne peut s’occuper de cette petite fille handicapée… Entre l’école maternelle et l’école primaire, il y a une marge! Cette enfant peut sans doute jouer sans problème avec ses camarades de classe, manipuler la plasticine ou les crayons et pinceaux, participer à des jeux avec les autres, mais ne pourra pas suivre un programme « normal ». C’est évidemment triste, aussi bien pour elle que pour ses petits camarades. mais, hélas, la vie est ainsi faite… Rien ne l’empêchera de venir dire bonjour de temps en temps à l’école où elle allait, pour revoir ses petits amis ;-(

  20. t 21 dit :

    :-C j ai etait dans le cas il a quelque temps pour mon fils et il etait tres bien integré dans sa petite ecole a dour aussi mais la politique nous sa couper l herbe sous les pieds et il nous a plus que rester l’enseignement special.

  21. joël dit :

    Je viens d’avoir l’échevine de l’enseignement au téléphone et le gars qui est intervenu sur BelRTL est bien loin de connaître tout le « dossier ». Mais je laisse Claudine Coolsaet donner ses propres explications, ici, en fin de journée.

  22. charline dit :

    Je ne vois pas ce que la vie privée de cette maman vient faire dans l’histoire de cet enfant trisomique ! Ta réflexion « se faire » la maman douroise est à la limite de l’indécence et du respect de tout être humain ! Mais c’est vrai que tu avoues « déconner » ; faute avouée , faute à moitié pardonnée, comme on dit chez nous !

  23. joël dit :

    oui Charline, c’était de l’humour 🙂

  24. Peter Falk dit :

    @ Joël « j’déconne…quoique » De l’humour…Peut-être mais un peu facile à la « François Pirette » vis-à-vis d’une mère de huit enfants qui est sûrement seule et démunie, la pauvre, face aux difficultés de la vie. Par naïveté, peut-être, j’ose encore croire à toute forme d’altruisme réellement gratuit. Enfin, je reconnais tes qualités et il est vrai qu’il n’était pas facile d’introduire un tel sujet. Moi-même, hier soir vers 22 heures, je suis resté longtemps perplexe et ému devant l’écran de mon PC.

  25. Claudine Coolsaet dit :

    L’information entendue sur Bel Rtl n’est pas du tout correcte. Nous avons la Direction, et moi-même en concertation avec l’enseignante proposé d’accueillir « l’élève trisomique » au 1er septembre si la dérogation était acceptée ce qui d’après la maman ne devait pas poser de problème. (L’enfant est né en 2000 et devrait être en 3eme Primaire, elle avait été maintenue en 3eme maternelle, a fréquenté la 1ère année suivante avec l’aide d’une éducatrice, et devrait aujourd’hui être en 2ème, ce qui n’est pas possible pour elle.) Il avait été décidé que nous devrions nous revoir ensemble afin de faire le bilan après un à deux mois de présence à l’école. La discussion tournait plutôt sur la volonté de la maman à être présente en classe pour aider sa fille. Notre question (P.O.) était plutôt sur ce sujet, pouvions-nous accepter la présence de la maman, une classe de 24 enfants, cela n’allait-il pas créer un précédent ? D’autres parents pouvaient alors aussi émettre le souhait d’être présent en classe. J’ai aussi évoqué à la maman la proposition de s’informer des structures scolaires adaptées pour l’avenir de l’enfant. De mon côté, j’ai eu des entretiens téléphoniques avec le responsable de l’enseignement spécialisé du Cabinet du Ministre de l’enseignement et du SEGEC pour évaluer la situation. Je dois rencontrer prochainement un Directeur d’école adaptée en vue d’un projet de collaboration. En résumé, nous n’avons jamais refusé cette élève à l’ école de Plantis.

  26. hallez florence dit :

    vous dites n’etre pas contre chere claudine mais quand je parle a l institutrice de y et de ma fille en l’occurence vous n’avez pas tenu compte de son avis .ce matin meme mme christelle m a encore confirmé qu’elle ne voyait aucun inconvenient pour l’integration et qu’elle ferait tout pour le bien etre de tous et je pense que les parents vous ont tous témoignés par une pétition fin juin que la présence de la maman ne génait personne meme pas nos ptits bouts pour lesquels c’est comme ca depuis leur 1ère maternelle.n’oubliez pas également que y a deja eté en 1er primaire l’année passée certes ce ne fut que 3 mois mais si cela n’était pas un essai concluant moi aussi alors je suis anormale d’y avoir cru et vu sa véritable évolution.que nos enfants soient blanc ,noirs,trisomiques,ou normaux ce sont avant tout des etres humains.alors ou est le coeur et l’intelligence dans tout cela?????moi pour ma part personnelle je voulais boycoter cette rentrée et alerter les médias mais cette maman de 8 enfants pleine de courage m’a deconseillé mais areter de dire que cela n’est pas de votre faute.offrez nous aux parents une réunion avec un droit de réponse puisque l’on est dans un pays qui se dit démocratique et ouvert.prouvez moi votre sincerité et accordez moi cette réunion .jouons carte sur table et si vous les gens de la presse me relisez ne laissez pas la politique l’emporter sur l’avenir d’une petite fille,informez le public.merci et sachez que moi je ne me cache pas sous un speudo pour defendre une injustice pareille.florence

  27. syl dit :

    Et oui, Claudine… Comme je le disais pour un autre sujet : on ne connaît pas tous les tenants et aboutissants, et donc, on ne peut pas croire le premier (la première venue) qui raconte n’importe quoi 😉 Maintenant, c’est sûr que c’est dur pour cette enfant et sa famille… Mon fils la petite trentaine aujourd’hui) avait aussi dans sa classe, jusqu’en 3 ou 4 ème primaire, une enfant handicapée que tous les élèves « entouraient » beaucoup. Un jour, malheureusement, il a fallu mettre un terme à cela : elle était trop âgée, et n’avais plus sa place parmi des enfants de 9-10 ans :-/ Je compatis évidemment à la douleur de la maman. Mais s’il est vrai qu’un enfant « pas commme les autres » est dur à assumer, il est aussi vrai qu’on l’aime encore plus car il ne sera jamais capable de s’assumer seul comme un autre… Un « éternel » enfant, en somme… Les mamans d’enfants handicapés que j’ai rencontrées s’inquiètent surtout de leur devenir quand elles vieilliront et ne seront plus capables de les prendre en charge ;-(

  28. joël dit :

    @Claudine Coolsaet : merci pour les précisions.
    @Florence Hallez : demain il y aura l’interview de la maman dans le journal LaProvince. On aura sans doute un autre aspect des choses. Personnellement, je ne comprend pas un acharnement à laisser un enfant handicapé dans une école ordinaire quand tous les spécialistes (psychologue, instit, inspecteur) disent que l’enfant ne saura plus évoluer dans ce cadre. Et puis, l’enseignement spécial, et je sais de quoi je parle, ce n’est pas la fin du monde. L’enfant ne sera pas en prison ni torturée, elle évoluera à son rythme avec un enseignement de qualité. Maintenant, moi ce que j’en dis hein.
    @Syl : je me rappelle très bien d’Aurore aussi à Elouges.

  29. hallez florence dit :

    pourquoi mon commentaire numero 26 n est il pas ecrit en entier comme les autres la verite doit elle etre cachée???

  30. joël dit :

    ne vous montez pas la tête florence, c’est le code du blog qui interprête parfois mal certains commentaires. pour les techniciens ou les intéressés, il encadre le commentaire d’un « pre » plutôt qu’un « p ». et du coups, le commentaire est pris pour une expression plutôt qu’un paragraphe.
    bref. j’ai remodifié et votre « vérité » sera bien lue du monde entier comme il se doit. merci pour vos commentaires.

  31. hallez florence dit :

    a joel que la presse puisse ecouter cette maman est fort bien mais allez vous nous aidez dans notre quete j attend de voir!!!!et vous chere claudine me donnerez vous cette reunion?

  32. joël dit :

    @florence, à priori je n’ai pas à m’impliquer dans cette histoire à partir du moment où des spécialistes ont fait leur boulot. de là où je suis, tout me paraît avoir été réalisé « dans les règles » pour le bien de l’enfant. c’est la maman qui a, in fine, le « pouvoir » de laisser sa petite à lécole ou pas. Elle a sûrement du penser à son bien en la changeant de classe.

  33. emma dit :

    Je souhaiterais répondre aux commentaires sur l’affaire Y. En effet, je suis moi aussi une maman dont la petite fille fréquente la classe d’Y. depuis 4 ans maintenant. Tout d’abord, je voudrais répondre à tous ces égoïstes qui se contentent de répondre qu’il existe des structures adaptées « à ce genre d’enfants », répondant plus à leurs besoins,… Merci messieurs et mesdames pour votre sollicitude mais permettez moi de vous dire que si vous raisonnez comme ça c’est que vous n’y avez jamais mis les pieds (moi j’y ai travaillé). C’est triste à dire, et ne vous en déplaise Joël, mais dans la région, aucun établissement n’est en mesure de satisfaire les besoins d’Y. De plus, l’avis des professionnels qui suivent y. est unanime : si elle veut encore évoluer, la fréquentation dans cette école dite « classique » est indispensable ! dans son cas, l’enseignement spécial ne pourra que la faire régresser (je ne parle évidement que d’elle, pas de la majorité) Y. n’est pas uniquement capable comme l’affirme syl de « jouer à la plasticine » ou de « tenir un livre de coloriage », Y3 parle et est comprise par tous, compte et connaît son alphabet. Je suis consciente que nous avons tous des idées toutes faites sur des sujets sensibles comme les homos, l’adoption des couples homos, la peine de mort ou l’avortement. Seulement ça devient tout de suite différent quand vous vous apercevez que votre enfant est gay ou que votre fille de 14 ans est enceinte par accident, on est tout de suite plus impliqué, on se sent prêts envisager une solution à laquelle on se refusait et on arrête de dire des banalités, vous ne trouvez pas ?

    Parce que dans ce cas, il ne s’agit pas de n’importe quelle petite trisomique mais bien de la petite amie de nos enfants qui partage leurs jeux depuis 4 ans, qui as dansé à la fête scolaire en leur prenant la main, qui a soufflé avec eux les bougies de leur gâteau d’anniversaire, qui est partie en classe verte et …qui les a pris dans ses bras quand ils avaient du chagrin. Y., on la connaît tous, et je veux bien donner ma main droite si vous trouvez quelqu’un qui s’est plaint un jour de sa présence (ou de celle de sa maman) ou de son comportement. Parce ce que les raisons tout d’abord invoquées ne tiennent pas debout, tous les parents interrogés ont signé la pétition pour qu’Y. reste, l’institutrice, elle aussi est d’accord. Alors qui cela dérange t il ? Je sais que « c’est la loi », on l’a assez entendu. Il est clair que c’est une faveur, il est clair aussi que cette formule ne durera pas éternellement. Le porte manteau d’Y. et sa place l’attendent, et que dire de ses amis. Madame Coolsaet a répondu qu’elle n’avait jamais interdit à la petite fille de fréquenter la classe, ce qui est vrai, mais Y. a besoin d’une « aide » pour gérer le travail du quotidien, aide qu’elle avait en maternelle en la personne d’une puéricultrice. Nous imaginons bien que des problèmes d’argent empêchent de prolonger cette solution… La maman a donc demandé à tous le parents de la classe si elle pouvait être présente par moments pour aider sa fille et permettre le bon déroulement des leçons. (Vous voyez syl, tout a été pensé !) La demande a été acceptée à ma connaissance, par l’ensemble des parents concernés et ce avec le sourire…au contraire, tous étaient indignés qu’il puisse en être autrement !

    Alors je suis toujours convaincue qu’à situation exceptionnelle, solution exceptionnelle… pourquoi pas ?

  34. J. dit :

    vous savez dans cette histoire, vous avez oublié une chose importante …. de remercier les enfants, eux ont tout compris contrairement a certains adultes.

    Je ne saisis pas la notion de « précédent » de madame l’échevine, où est le problème ? Vous oubliez un peu vite que plantis est l’endroit rêvé pour ce genre d’initiative. L’intégration d’un enfant handicapé est sans doute beaucoup plus simple dans une école de village que dans une grande école. Si encore des désagréments existaient, mais la …. il semble que non.

  35. hallez florence dit :

    merci emma si notre chere claudine ne daigne pas venir a nous nous devons nous mobiliser encore plus pour y je suis sur que ensemble nous tous les parents des amis d’y nous devrions provoquer ce debat en mettant la direction devant le fait accomplis qu’en pense tu???florence

  36. emma dit :

    je ne pense pas que madame coolsaet ne daigne pas venir à nous, non par le passé j’ai déjà eu la preuve qu’elle pouvait etre attentive aux besoins des parents. par contre ce que je déplore, c’est le retranchement derrière le « c’est la loi qui le veut ainsi » et qui à mon avis pourrait etre dignement remplacé par un « allez, on va essayer, ça ne coute rien de tenter le coup! » franchement, se serait bien non?

  37. syl dit :

    je ne discuterai plus, mes propos sont chaque fois « interprétés »; Vous m’avez mal lue, ou je me suis mal exprimée. Tout comme Joël (il est éducateur, je pense qu’il connaît très bien son métier), je me répète : j’ai effectué des stages chez les « handicapés », mon père l’est,ma mère l’était devenue avant son décès (10 ans, qd même) et j’ai des amis qui le sont; qu’on me dise que je ne comprend pas et que je manque d’humanité, je ne peux l’accepter! Comme je l’ai dit, mon fils a lui même eu une enfant « handicapée » dans sa classe. Alors, s’il vous plaît, arrêtez d’interpréter mes propos de travers et de dire que je n’ai aucune expérience en la matière : je suis qd même enseignante et soignante (ben, vi, tous les défauts, quoi)… 25 ans de carrière, et auparavant, 6 ans de stages dans le médico-social (daurant mes études) Evidemment, je comprends la détresse de cette maman, de cette enfant, c’est trop injuste! Mais elle est sans doute (je suppose que le centre PMS sait ce qu’il dit?) à son niveau optimal avec les autres, et aura les pires difficultés à poursuivre… Ce sera mon dernier post à ce sujet, je ne veux certainement pas tenir le rôle de « la méchante »… Que tout aille pour le mieux et pour tout le monde, voilà, ce que je souhaite! Bon vent à cette petite fille que je ne connais pas, mais qui a certainement besoin de beaucoup d’attention, attention que, visiblement, elle reçoit de son entourage : continuez à l’entourer, même si vous la voyez moins souvent, même si la réalité (parfois très dure) l’oblige à se séparer de vous plus que vous ne le voudriez… Elle reviendra, je suppose tous les soirs, et les ancien(ne)s cop(a)in(e)s pourront toujours aller lui rendre visite : ça lui fera très certainement plaisir 🙂 Gros bisous à cette petite fille que je ne connais malheureusement pas…

  38. Laeti dit :

    Je suis institutrice dans un enseignement spécialisé, si cette petite a la moindre chance d’ évoluer même un peu dans un enseignement ordinaire, et surtout si elle y est épanouie, que ses camarades l’entourent sans la dénigrer et que l’enseignante n’y voit aucun inconvénient, pq ne pas continuer comme cela, pourquoi tant de complications ? Néanmoins tout cela me paraît très « rose et violette » (comme on dit). Je ne connais pas le cas de l’enfant, donc je ne peux prendre parti, je veux juste donner mon avis en tant qu’enseignante Ce qui est sûr c’est que c’est d’abord de son bien-être qu’il faut se soucier et non celui de l’enseignante ou de ses parents ou de quiconque. Néanmoins, si cette petite devait rejoindre un enseignement spécialisé, je suis persuadée qu’elle sera entourée d’amour et d’affection et qu’elle ne fera plus l’objet de moqueries car on sait que les enfants peuvent être très méchants entre-eux.Peut-être a-t-elle besoin de ce côté affectif qu’une enseignante d’un enseignement spécialisé lui offrira contrairement à une enseignante de l’enseignement ordinaire qui doit apprendre la lecture et tous les rudiments du programme des études à une vingtaine d’enfants et qui, ce qui est légitime, a un moment baissera les bras et délaissera cette petite qui aura tant besoin d’être soutenue. Pas facile de prendre une désision…mais sachez que les enfants placés en enseigenements spécialisés y sont pour la plupart compris et épanoui. Sans pour autant délaisser l’aspect matière. Laissons les personnes qualifiées prendre une décision, même si elle sera forcemment difficile à entendre pour l’un des partis. Que cette histoire se terùmine pour le mieux, surtout pour l’enfant.

  39. lippe dit :

    halala quel cas de conscience :ecouter ses sentiments et laisser allez ses emotions ou voir le coté realiste de la maladie de cette enfant qui tot ou tard devra basculer dans l enseignement special et qui pour moi sera encore plus difficile pour elle de se separer de ces condisciples de classe . peut importe ou se trouvent les personnes que l on aime tant que l on garde le contact avec elle . ceci dit la mobilisation pour cette petite fille de la part de ses copains et copines montrent bien que les enfants ne sont pas toujours indifferent au problemes des autres, bon courage a cette petite et a ses amis(ies)

  40. Jean dit :

    Ces 39 commentaires jusqu’à présent montrent la complexité du problème. C’est un sujet qui mélange raison et sentiment et c’est là la difficulté d’émettre un jugement. ( situation d’ailleurs bien exploitée par RTL qui recherche très voire trop souvent à appâter le public par des informations certes vraies mais tronquées et incomplètes ) La majorité des réflexions , preuve de la sensibilité des personnes par rapport à cette petite , se basent cependant sur le très court terme. Cette petite fille , douée d’une sensibilité certaine , va grandir et nous l’espérons évoluer mais malheureusement avec une moindre vitesse que ses amies non handicapées. Elle devra un jour ou l’autre décrocher de la voie classique. Pensons aussi au moyen et au long terme qui risquent d’être plus difficiles : ne pas le faire n’est-il pas le plus mauvais service que l’on puisse rendre à cette gentille petite fille à qui nous faisons un énorme gros bisou.

    
    
    		
    				
  41. Claude dit :

    Syl et Joël 😉 , ce débat s’étale comme une tragédie mélo-dramatique. J’aimerais rappeler qu’il s’agit d’un enfant et qu’elle retrouvera des amis dans l’enseignement spécial qui est bien meilleur. On tombe dans un drame, alors qu’il ne s’agit qu’un différent entre l’Echevine et une maman. La solution est une réunion entre la maman et l’échevine. Non pas à des parents trop sensibles qui déverssent leurs colères sur un problème dont seules les personnes précitées doivent résoudre elles-mêmes. Ces parents se lancent dans un croisée politique et pseudo humainiste. :-C

  42. joël dit :

    Article dans LaProvince d’aujourd’hui. Entretien avec la maman et l’échevine de l’enseignement. J’espère pouvoir le diffuser demain ou lundi ici.
    Pour le lire aujourd’hui, envoyez 1 sms (1€) avec le texte LAPROVINCE au 3511 puis rendez-vous ici : http://www.laprovince.be/pdf/pdf/

  43. delco dit :

    La différence, la tolérance, l’intégration Je viens réagir suite à la situation de cette petite fille fréquentant l’école de plantis. Je me sens concernée par cette situation tout simplement parce que je suis maman d’une petite fille qui fréquente la même école mais surtout la ma classe que Y. Comme le dis d’autres mamans la petite Y fait partie de cette école une intégration plus que positive et surtout réussis, je connais le milieu de la personne handicapée et de nos jours il est encore parfois bien difficile de vivre avec la différence des autres. Nous savons très bien que la petite Y n’aura jamais une scolarité dite normale simplement parce qu’elle évolue à son propre rythme, on n’attend pas dans cette situation que celle-ci ai le même potentiel intellectuelle que nos petites tête blonde, simplement ce qu’on veut c’est que cette enfant continue à vivre à évoluer à apprendre avec ses amis. Des liens profonds se sont construit durant plusieurs année, qu’il est beau de voir que des enfants arrivent à vivre ensemble ou la différence est loin d’être un frein. On nous parle qu’il faut justement vivre avec la différence être tolérant, d’intégrer les autres, ici tout est réuni un modèle je dirais,… et bien non on fait tout le contraire… Alors on va me répondre il y a des lois, que nous sommes dans une situation émotionnelle, que de toute façon à un certain moment cette petite fille devra quitter l’école, d’autre dirons qu’il y a des établissements pour ces enfants et j’en passe des meilleures j’oubliais on dira aussi que Madame l’échevine ne l’a pas mise dehors, c’est bien vrai mais ce qu’on refuse c’est que cette maman puisse être là, Pourquoi refuser? A qui cela posse t-il vraiment problème. ? Et bien en tout cas pas aux personnes vraiment concernée tels que les parents, les enfants et l’enseignante de la classe de 1er année. Alors quand on veut on peut, organisions une réunion avec tous les parents et bien sur madame l’échevine, au lieu de donner notre avis sur ce blog qu’on puisse se faire entendre et j’espère que vraiment la mobilisation des parents de l’école de plantis permettra à cette petite fille de rejoindre la classe de ses amis et de continuer à GRANDIR…

  44. Pierre CARTON dit :

    Dans un club sportif dourois (je ne donnerai pas plus de détails pour éviter le voyeurisme), nous avons intégré un petit garçon souffrant d’un retard mental. Ce petit garçon ne peut pas participer aux matchs officiels car il ne maîtrise pas les règles (peut-être un jour …). Néanmoins, il participe aux entraînements et les autres enfants jouent avec lui chacun à leur tour. Le staff l’encadre avec toute la bienveillance possible.Le message que je veux faire passer par cet exemple dourois réel et actuel (je suis à votre disosition pour venir le saluer avec vous quand vous le désirez)est que quand cela est possible, nous intégrons l’enfant handicapé (avec discrétion et humanité). Nul n’a le monopole du coeur mais évitons de diaboliser.

  45. Charline dit :

    et surtout… votez pour moi ! Laissons la parole à la maman, aux parents de l’école concernée, à l’enseignante et aux pouvoirs publics responsables de cette situation ! Tout le reste , c’est du bla bla !!!

  46. lippe dit :

    apres une nuit de reflexion sur ce probleme j en arrive a une conclusion qui ne plaira peut-etre pas a baucoup mais cela n engage que moi quand il n existait aucune structure pour acceillir les enfants « dit handicaper »on en a créer pour qu il puissent evoluer chacun a leur propre rythme de maniere a les rendre plus autonome en grandissant et voici que par le biais emotionel on voudrais suprimer le droit a cette gamine de pouvoir voir plus loin que le primaire .quid des droit de cette enfant?

  47. La petite soeur des pauvres dit :

    cette femme est la richesse même de l’amour que tout homme prie un jour!!! Pourquoi?Véroler!!!Pourquoi démonter!!!Ah!!!que de beaux mots dans vos bouches!!!Sans connaitre on mouche?Mon dieu!!! Monsieur ;-( ;-( si je disais de votre mère ce genre de chose que me diriez vous?Esgourdez vous de bonne façon?votre langue est elle molle???Il faut le croire!!!Agissez dans le coeur c’est la magie des gens qui ne se meurt!!! Cette petite fille vous fait t’elle peur???Croyez!!! Elle n’est point virus!!!Mais de vous !!!Oh!!!Charmant colérat!!!je vous fuis à grand pas!!! Monsieur le premier vous êtes bien dréssez!!!Cette petite je l’aime!!!Allez!!! vous êtes de ces riens qui compliquent!!!Adieu et tirez donc d’autres révèrences moins sinistre!!!Et connaissez avant discutance!!!Faut-il parquer la différence sur une île???Monsieur le bien poli!!!à l’enfant de l’amour je dit oui!!!Et pas à vous!!!Aux autres je dit merci!!!à la petite et sa maman courage!!!

  48. Michel dit :

    Que de beaux versets afin d’endiguer le malin.Et comme le disait Verlaine avec la sagesse.

  49. La petite soeur des pauvres dit :

    Ah!!oui!!!le message est adressé à syl sylence!!!Na!!! et encore merci aux enfants,des famille de coeur!!! pour les autres:vous dormez bien la nuit???Pas moi!!!!

  50. webmaster dit :

    Bonsoir Joël, Bonsoir à vous tous, Vous trouverez ci-joint le témoignage poignant d’une maman ayant rencontré le même cas. Lecture via le lien suivant: http://www.psdour.be/forum/viewtopic.php?f=10&t=342

    Forum – Déclaration perso

  51. Peter Falk dit :

    Il est vrai que je ne suis pas habitué aux versets. Quoiqu’il en soit, si « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point », l’essentiel pour l’instant est de gérer correctement la transition de cette petite fille vers la destination inéluctable de l’enseignement spécial. Ce qui compte, sur le moyen et le long terme, c’est de pouvoir maximaliser les potentialités de cette enfant pour l’intégrer au mieux dans notre société. A quelque niveau que ce soit dans l’enseignement, il est toujours difficile affectivement pour un enfant ou un adolescent d’accepter le principe d’une réorientation scolaire.

  52. emma dit :

    Bon précisons une chose pour ceux qui s’obstinent à dire « des structures existes, c’est adapté à ces enfants là,… » Le fait de garder Y. dans une école « normale » n’est pas une lubie de la maman elle est bien consciente qu’elle ne sera jamais comme les autres. Et ce n’est pas dans ce but là qu’elle fait la démarche. Par contre, Y. a été testée et il s’avère que tous les professionnels qui l’entourent sont tous d’accord pour dire que la meilleure façon d’évoluer pour elle est de continuer sur la voie que sa maman a choisie. Ni plus ni moins. Tous les enfants évoluent différemment et j’imagine que pour les enfants trisomiques c’est d’autant plus vrai.

  53. hallez florence dit :

    au gens qui ne connaissent pas en personne y arrete de dialoguer et essayer de comparer car chaque cas est different et mieux vaut s’abstenir que de faire du vent .y est unique en sa personne et c’est la qu’il faut comprendre que sa place pour l’instant est parmi nous à plantis.plus elle peut apprendre c’est toujours du temps de gagné pour elle un pas en avant est toujours mieux qu’un pas en arriere!!!!!!!!!!

  54. ramses dit :

    bonsoir,

    je comprends très bien cette maman qui désire être auprès de son enfant dans la classe mais il est vrai que si Claudine acceptait d’autres mamans voudraient y être aussi,pour toutes sortes de raisons…Ne pourrait-on envisager de laisser l’enfant à Plantis à mi- temps et l’autre mi-temps dans un institut spécialisé de la région afin de lui laisser le temps de s’intégrer en douceur??? mon mari est enseignant dans l’enseignement spécial de Colfontaine où les enfants sont très bien encadré et y évoluent à leur rythme, il est vrai que les enfants s’intègrent facilement à une situation à cet âge, il faut d’abord penser au bien être de l’enfant avant tout

  55. lippe dit :

    53. et pourqoi ont diraient plus rien ceci est un blog citoyen et sachez que meme les personnes ordinaire sont egalement diferente les une des autres et cessez donc de penser en mal des gens qui ne pense pas comme vous mais essayer donc de dialoguez et de les faires venirent se joindre a votre cause vous pourriez etre surprise du resultat car toutte cette affaire n a pas ete emise a la population par les dirigent communaux que je sache.de plus ce n est pas parce que nos opinions divergent que nous en voulons a cette petite ysaline.

  56. jacquy detrain dit :

    je suis en vacance, mais là aussi je lis mondour.be. j’ai rencontré la maman de La petite fille dans un groupe de travail « altéo »; elle a exposé le problème rencontré par sa petite fille; je lui ai proposé une rencontre avec le bourgmestre et la collègue claudine; Pas de réponse; je travaille actuellement sur l’accompagnement des enfants différents en milieu scolaire communal; Ca ne se fait pas en un jour, croyez-moi. d’autres enfants sont accueillis dans l’enseignement communal dourois avec l’encadrement nécessaire; nous voulons offrir + avec une intégration et des moyens humains adaptés;

    Je reserve ma réponse à plus tard; les contacts sont pris au niveau de l’awiph,la région wallonne et l’état fédéral; A suivre.

  57. La petite soeur des pauvres dit :

    Jacquy je crois en toi!!!Ne me déçoie pas!!! ;-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *